mardi 29 juin 2010

vendredi 25 juin 2010

Comment éliminer une mauvaise habitude

Le problème est lorsque nous développons une mauvaise habitude. Les mauvaises habitudes peuvent petit à petit détruire votre vie sans que vous vous en rendiez compte.

Il est difficile de se débarrasser d’une mauvaise habitude. Si vous voulez éliminer une mauvaise habitude, vous devez créer un milieu où il vous sera impossible de la pratiquer.

Par exemple, je voulais créer l’habitude d’utiliser une brosse à dents électrique au lieu d’une normale. Mais tant que j’ai laissé les deux brosses à dents sur le lavabo de ma salle de bain, devinez quelle était celle que je prenais ? Oui, je prenais la brosse à dents normale. C’était mon instinct. Même en sachant que je voulais utiliser l’électrique, ma tête me disait « Pourquoi se prendre la tête ? Pourquoi réfléchir ? Mieux vaut utiliser celle à laquelle tu es habitué ». (Maintenant vous comprenez pourquoi il y a des personnes qui restent dans leur «zone de confort»)

Alors, j’ai décidé de ne plus laisser ma brosse à dents normale sur le lavabo, mais de laisser seulement l’électrique. Donc, au moment de me brosser les dents, il était plus difficile de prendre la brosse normale que d’utiliser l’électrique qui était sous mon nez. J’ai fait cela pendant un mois et devinez? C’est devenu une habitude.

Même si l’exemple ci-dessus est simple, c’est la même méthode pour éliminer n’importe quel type d’habitude. C’est ce que les centres de réhabilitation pour les toxicomanes font. Les personnes payent une fortune pour quoi ? Pour rester dans le centre et vivre dans un milieu où il est impossible de pratiquer leurs habitudes. Et pourquoi la plupart des personnes sortent bien mais tout de suite retombent dans leur ancien vice ? Parce que la plupart des personnes lorsqu’elles quittent le centre retournent dans leur ancien milieu où les circonstances les poussent à pratiquer leur ancienne habitude !

Vos habitudes dictent votre vie. Identifier les mauvaises habitudes et les changer par de bonnes habitudes est le meilleur investissement que vous pouvez faire en votre faveur.

Soyez plus malin que votre raisonnement paresseux. Organisez votre vie de façon qu’il vous soit impossible de garder les mauvaises habitudes, et qui vous oblige à faire de nouvelles choses.

Gardez ce rythme au moins pendant 40 jours (c’est un bon délai pour créer de nouvelles habitudes) et vous serez délivré de cette vieille habitude.

Donc, en résumé :

1. Identifiez la mauvaise habitude que vous voulez abandonner,

2. Organisez votre vie de façon qu’il vous soit impossible de pratiquer cette habitude,

3. Gardez cette routine au moins pendant 40 jours, sans la briser.

Essayez.

dimanche 13 juin 2010

Tout est possible à celui qui croit !

Un Simple Rêve devenu une Grande Réalité!

Grand problème, simple solution













Un patient se rend au cabinet d’un psychologue et lui dit:

- Chaque fois que je suis dans mon lit, j’ai l’impression qu’il y a quelqu’un dessous.

De là, je vais me mettre sous le lit mais j’ai alors l’impression qu’il y a quelqu’un au dessus.

Dessous, dessus, dessous, dessus. Je deviens fou !

- Laissez-moi m’occuper de vous pendant 2 ans – lui répond le psychologue.

- Venez trois fois par semaine et je règle ce problème.

- Et combien demandez-vous pour cela? Demande le patient.

- $120 la consultation – lui répond le psychologue.

- Bien, je vais y réfléchir – conclut le patient.

6 mois plus tard, ils se croisent dans la rue.

- Pourquoi n’êtes-vous plus venu me voir? – demande le psychologue.

- À $120 la consultation, trois fois par semaine durant deux ans, cela m’aurait fait trop cher, et là, quelqu’un rencontré dans un bar m’a guéri pour seulement $10.

- Ah oui? Et comment?

L’homme répond:

- Pour $10, il a scié les pieds du lit…

Souvent, le problème est grave, mais la solution peut être très simple !
IL EXISTE UNE GRANDE DIFFÉRENCE ENTRE FOCALISER LE PROBLÈME ET FOCALISER LA SOLUTION!

Focalisez une solution au lieu de rester à penser au problème.

Ton Nom

Le Bûcheron et le Renard

Aux alentours d’une forêt, au début du siècle dernier, vivait un pauvre bûcheron, son bébé et son renard. Son ingrate épouse l’avait abandonné car elle ne supportait plus cette vie difficile. Elle s’était laissée fasciner par les histoires mirobolantes d’un colporteur et elle résolut de le suivre autour du monde. Le pauvre bûcheron avait besoin de travailler et il ne lui restait aucune autre alternative que de laisser son petit enfant sous la garde du renard.

Toutes les nuits, lorsque le bûcheron revenait à la maison, la scène se répétait: le renard l’attendait souriant, et le bébé dormait tranquillement dans son petit berceau. Les voisins, pauvres également, alertaient ce bûcheron sur le danger que cela représentait de laisser le bébé sous la garde d’un renard: “Le renard est un animal et lorsqu’il aura faim et ne trouvera pas de nourriture, il est sûr qu’il mangera ton fils. C’est un instinct animal.”

Le bûcheron leur garantissait que ce renard était fidèle et que le bébé ne courait aucun danger. Il l’avait trouvé abandonné dans la forêt il y a des années et l’avait élevé comme un membre de la famille.


Les voisins qui parlaient mais ne s’étaient jamais proposé pour s’occuper du bébé continuaient à alerter le bûcheron sur le danger que l’enfant courait. Ils parlaient tellement qu’ils finirent par préoccuper le pauvre homme. Pour plus qu’il affirmait confier dans l’animal, ce père sortait travailler avec le coeur préoccupé et revenait avec appréhension, craignant que quelque chose ait pu réellement arriver à son fils.

Une nuit, de retour à la maison, le bûcheron trouva son souriant renard avec la gueule toute ensanglantée. Son désespoir fut si grand que cet homme ni pensa pas à deux fois: il donna un coup mortel au renard avec sa hache et courut au berceau. Quelle ne fut pas sa surprise en trouvant son enfant dormant tranquillement. Et, aux pieds du berceau, les restes mortels d’un cobra vénéneux.

Ainsi est la vie. Lorsque nous avons une foi ferme, nous avons de l’assurance. Mais lorsque nous laissons les doutes, lancés par les amis, encercler notre foi, nous sommes victimes d’actions précipitées qui pourront être motifs d’éternels remords. Il est nécessaire de ne pas fléchir dans la foi pour ne pas permettre qu’arrive dans notre vie ce qui est arrivé à ce pauvre bûcheron.

mercredi 9 juin 2010

Hosanna

Nouvelle Eglise en Afrique du Sud.

Et les Promesses s'accomplissent...

Je m’appelle Barbara Chacon, je participe aux Prières de l’Eglise Universelle depuis quelques temps. J’ai souffert de nombreuses hémorragies à cause d’un kyste que j’avais dans les ovaires. Lors d’un contrôle chez le gynécologiste, il m’a été diagnostiqué une tumeur à l’utérus de laquelle je devais être opérée.

Mais, grâce à Dieu, à travers ma Persévérance et ma Foi dans mes propos avec Dieu, lors du dernier examen, il a été constaté, par avis médical, que les kystes et la tumeur avaient disparu, je n’ai donc plus besoin de subir une quelconque opération. Je crois que ma foi en Dieu, m’a permise de recevoir cette bénédiction. Je suis très reconnaissante envers Dieu et très heureuse car j’ai vu les PROMESSES DE DIEU s’accomplir dans ma vie.

Bientôt dans nos Eglises en Belgique:

mardi 8 juin 2010

A qui appartiennent VOS frites?


Un homme entre dans un restaurant et achète pour son fils un cornet de frites.

Ce père fait alors tout ce que les autres pères font — il étend sa main et prend une frite pour la manger. L’enfant tape alors sur la main de son père et lui dit: "N’y touche pas, ce sont mes frites!"

Ce père sent alors l’égoïsme de son fils. Il sait très bien que, c’est lui qui a acheté ces frites, et qu’en réalité, elles lui appartiennent. Il sait aussi que c’est son fils. Il aurait pu rester fâché et ne plus jamais lui racheter ni même une seule frite, pour lui apprendre une bonne leçon. Ou bien, à l’inverse, il aurait pu racheter une montagne de frites à son enfant, s’il le voulait.

Ce père a pensé: "Pourquoi mon fils est-il si égoïste? Je lui ai donné un cornet de frites... Et je n’en veux qu’une!"

Dieu nous a donné la vie, des biens, des talents, de l’argent et tout ce que nous avons. Lorsqu’Il nous demande la dîme et nous refusons de la Lui donner, c’est comme si, de manière figurée, nous étions en train de Lui donner une petite tape sur Sa main en disant: "Ne touche pas à mon argent!"

Dieu est le maître de tout ce que nous avons. Il veut seulement que nous:

1) Administrions ce que nous avons pour Sa gloire.

2) Que nous Lui rendions une partie de ce qu’il nous donne.

Pouvez-vous maintenant répondre à cette question:

A qui appartiennent VOS frites?

"L'impossible peut devenir toujours Possible!"

lundi 7 juin 2010

La fougère et le bambou

Un jour, je me suis donné pour vaincu. J’ai renoncé à mon travail, à mes relations et à ma foi. J’ai même résolu de renoncer à ma propre vie. Je me suis dirigé vers le bois afin d’avoir une dernière conversation avec Dieu. “ Dieu ” lui dis-je. “ Pourrais-Tu me donner une bonne raison pour ne pas tout laisser tomber ? ”Sa réponse me surpris: “Regarde autour de toi. Vois-tu la fougère et le bambou ? »
“ Oui, je les vois ” répondis-je. “ Bien, lorsque J’ai semé la fougère et le bambou, je m’en suis très bien occupés. Je ne les ai laissé manquer ni de lumière ni d’eau. La fougère a grandi rapidement. Son vert brillant couvrait le sol. Cependant, de la semence du bambou, rien ne sortait.
Malgré cela, je n’ai pas abandonné le bambou. La deuxième année, la fougère a grandi encore plus fraîche et plus brillante. Et de nouveau, de la semence du bambou, rien n’est apparu.
Mais je n’ai pas abandonné. La troisième année, la quatrième, la même chose. Mais, la cinquième année, une petite pousse est sortie de la terre. Apparemment, en comparaison avec la fougère, elle était très petite, même insignifiante.
Six mois après, le bambou a grandi à plus de 50 mètres de hauteur. Il a passé cinq années à prendre racine. Ses racines l’ont fait devenir fort et lui ont donné le nécessaire pour survivre.
À aucune de mes créatures je ne proposerai un défi qu’elles ne puissent surpasser.’’
Et, regardant bien au plus profond de mon intime Il m’a dit : “ Savais-tu que durant tout ce temps où tu étais en train de lutter, en vérité, tu étais en train de développer des racines ?
Je n’aurai jamais abandonné le bambou. Je ne t’abandonnerai jamais. Ne te compare pas aux autres. Le bambou a été créé avec une finalité différente de la fougère, mais les deux étaient nécessaires pour faire du bois un bel endroit.
Ton heure viendra, ” me dit Dieu. “ Tu grandiras beaucoup ! ”
“Jusqu’à quel point dois-je grandir?” Demandais-je.
“Aussi haut que le bambou” fut la réponse. Et j’en déduis: “Aussi haut que je pourrais! ”
J’espère que ces paroles pourront vous aider à comprendre que Dieu ne renoncera jamais à vous.
Ne vous repentez jamais d’un seul jour de votre vie.
Les bons jours vous apportent la félicité.
Les mauvais vous donnent de l’expérience.
Les deux sont essentiels à la vie.
La félicité vous rend doux.Les problèmes vous maintiennent forts.
Les peines vous maintiennent humain.
Les chutes vous maintiennent humbles.
Le succès vous maintient brillant.
Mais, seul Dieu vous soutient dans votre marche.

Toi seul est Digne!

31 ans de Victoires!!!

dimanche 6 juin 2010

Groupe Jeune


Auparavant, j’étais une personne très colérique. Je me révoltais contre mes parents car mon frère était malade et mon père se droguait.

Comme je n’avais pas de direction, je vivais mon propre style de vie ; j’ai rejoins un gang et j’ai commencé à vivre une vie de rue en vendant de la drogue, en frappant et volant des personnes. Dans ma manière de voir les choses, ça me donnait quelque chose à faire.
Vivre avec mon père ne faisait qu’empirer les choses. Lui et sa compagne étaient viciés dans le crack et la cocaïne alors ils se moquaient pas mal de moi. Notre relation était tellement difficile qu’on en est arrivé au point de se lancer des couteaux! Une fois je me suis fais poignarder parce que j’intimidais quelqu’un qui me devais de l’argent pour les drogues.
Je l’avais pris par le cou et pour se défendre il m’a poignardé. Ma mère a vraiment été affectée par tout ça. Quand je me suis fais arrêter pour un vol que mes « amis »
avaient commis, j’ai vu que je devais changer car je ne voulais plus voir ma mère dans cet état.
Quand j’ai obtenu un emploi, je n’étais plus aussi proche du gang et des drogues, mais la dépression et la colère se sont empirés. Quand mon frère a été hospitalisé, j’ai senti que c’était ma faute. Même si j’avais plein d’amis, ils ne pouvaient pas m’aider.
J’ai été invité au groupe jeunes ( Force Jeune) et la personne qui m’a parlé avait une si grande assurance dans ses paroles et son regard que j’ai décidé de rester.
Au fur et a la mesure que je participais dans le groupe jeune on m'enseignais comment changer mon style de vie. La détermination, la force et l’unité que j’ai vu au sein du FJ est ce qui m’a fait rester et m’a motivé à en faire partie.
Aujourd’hui, je ne suis plus ni dépressif, ni colérique, ni rancunier. Pour ce qui est de ma vie de rue, je n’ai plus le temps de m'en préocuper car je suis trop occupé à faire une différence positive dans le Force Jeune.
Daniel Passley

Pour vous!


La Foi!

Médecin qui avait le syndrome de panique et vivait à base d’antidépresseurs

Je suis médecin pédiatre, après 20 ans de mariage mon mari m’a quittée et m’a laissée seule avec nos quatre enfants, à cette époque adolescents.


Cette rupture a été très traumatisante et m’a conduite vers une dépression très profonde. J'ai eu le syndrome de panique et je prenais beaucoup d’antidépres-seurs. Je suivais une thérapie de soutien psychothérapeutique, je ne pouvais ni travailler, ni dormir, et je n’avais pas les forces pour les activités quotidiennes. J’ai perdu toute la joie de vivre.


Ma situation familiale était compliquée. Mes enfants n’étaient pas habitués à être confrontés aux problèmes financiers et ces problèmes ont suscité beaucoup de colère en eux.


A la maison il y avait beaucoup de chicanes entre les enfants. Nous avons déménagé vers une autre ville, les enfants ont changé d'école, et nous vivions dans un petit appartement.

À l'époque, je ne leur donnais pas d’attention, parce que je vivais enfermée dans ma chambre, je pleurais beaucoup, et mes enfants ne savaient pas quoi faire pour m’aider.


J’avais l’habitude d’écouter la radio, un jour je suis tombée sur la programmation du Centre de Réussite, j’ai noté l’adresse et j’ai décidé d’y aller. Depuis ma vie a été restaurée.

J’ai mis de côté mes connaissances et j’ai commencé à utiliser la foi pour résoudre mes problèmes. En peu de temps les résultats étaient là : j’ai été guérie de la dépression, j’ai repris mon travail et j’ai commencé à prospérer.


J’ai trouvé la paix intérieure et les forces pour administrer ma maison. Mon plus grand bonheur est de voir que mes enfants vont très bien, ils ont tous réussit dans la vie, il y a l’amour et la paix entre nous. Mme Higuchi

"J’ai été guérie de toutes mes allergies!"


J’ai grandi dans une église traditionnelle, à 17 ans, j’ai quitté, comme la plupart des jeunes de mon âge, je pensais qu’il y avait mieux à faire que de rester à l’église. Je commençais à connaître un nouveau monde: Nouveau travail, je commençais l’université et j’avais trouvé un amoureux. Le temps passait et je réussissais à merveille et je pensais être comblée et heureuse. À 17 ans, je travaillais déjà comme secrétaire dans une compagnie multinationale et à 21 ans, j’étais devenue Secrétaire exécutive pour le conseil d’administration avec un salaire très payant.

C’est là que j’ai ouvert mon premier magasin : Surf et produits nautiques, suivi d’un deuxième : poissons ornementaux. Il y avait aussi un petit atelier pour réparer les planches de surf en fibre de verre ainsi que d’autres produits nautiques. Tous les commerces étaient sous la direction de mon fiancé pendant que je continuais à travailler dans la compagnie multinationale. Tout semblait bien aller jusqu’à ce qu’il y a eu une sérieuse récession financière au pays et nous n’avions plus de matières premières avec lesquelles travailler.

Résultat, les ventes ont dramatiquement baissé et avec le temps, je ne pouvais plus couvrir toutes les dépenses des commerces. De plus, mon fiancé voyait d’autres femmes aussi. Je me suis déclarée en faillite et mon nom était sur la liste noire chez presque tous les notaires de la ville. Deux de mes comptes de banque ont été fermés, je devais à six cartes de crédit, j’ai perdu deux voitures et tous les bijoux de la famille. J’ai emprunté tellement d’argent pour essayer de couvrir certaines dettes que j’ai fini par devoir un montant d’argent considérable pour neuf

prêts personnels et un cas à la cour qui demandait que je sois jugée « financièrement affaiblie » Tous mes droits d’assurance emploi et mon fond de pension serviraient à régler ce cas. J’avais encore mon travail et je faisais tout pour le garder, mais je ne touchais pas un seul sou de mon salaire puisque les paiements des prêts passaient tous le jour de paye. Mon fiancé s’est cloitré dans sa chambre et décida de ne rien faire pendant des mois. J’ai été si éprouvée émotionnellement que j’ai développé des allergies suite à une dépression nerveuse. Ma relation amoureuse était réduite en cendres, mon fiancé à l’époque avait des sauts de caractère et m’abusait physiquement et verbalement.


J’ai été invitée au Centre de Réussite, mais mon excuse fut que j’étais déjà chrétienne, cependant quand ma souffrance est devenue insupportable, j’ai accepté l’invitation. J’avais commencé une carrière avec succès et j’avais devant moi un futur brillant, mais avant d’avoir eu 23 ans, j’avais déjà tout perdu. Était-ce une coïncidence que la même chose soit arrivée à ma mère? Même si mon salaire était très bon, je n’avais même pas d’argent pour le transport. Je faisais d’autre jobines comme transcrire des documents où donner des cours le soir à deux heures de chez moi pour que je puisse avoir un peu d’argent pour les besoins de base. Après, j’ai commencé à fréquenter le Centre de Réussite régulièrement en faisant une Chaîne de Prière pour ma vie financière. Mon désespoir était si grand que je n’ai pas remarqué le premier miracle que j’ai reçu : J’ai été guérie de toutes mes allergies.


Ma première dîme fut un danger de mort parce que je devais informer un de mes créanciers que je ne le payerai pas ce mois-là. Comme résultat de cet appel, j’ai été menacée de mort la semaine suivante. Une semaine après, j’ai reçu des appels de mes créanciers me disant qu’ils acceptaient des arrangements de paiements.

En donnant fidèlement ma dîme, j’ai participé à plusieurs campagnes et Chaînes de Prière jusqu’à que j’ai vu la fin de mon cauchemar et que j’ai été libre des dettes. Pendant cette période de souffrance, j’ai aussi dû rompre ma relation de sept ans qui était devenue encore pire, j’ai été agressée physiquement et menacée.

En parlant de ma carrière, j’ai reçu une promotion et j‘ai été transférée à un autre département et j’ai été la première femme à ce poste dans le groupe de la compagnie au pays. J’ai été envoyée pour une formation en Europe et plus tard, j’ai reçu une offre pour travailler au siège social en Suisse. Désolée de vous décevoir, mais je n’ai pas accepté!

Après tout ce que Dieu a fait dans ma vie, ma rencontre avec Lui, la restauration de mes émotions, j’ai trouvé l’amour de ma vie. Dieu m’a bénie avec un homme de Dieu et malgré toutes les réussites, j’ai tout abandonné pour Le servir sur l’autel depuis ces 16 dernières années.

Le Secours est toujours présent!

8 Raisons de SACRIFIER









Sacrifier signifie, littéralement, ‘’perdre ou renoncer à quelque chose pour un objectif, une cause ou un idéal”. C’est une loi universelle, qui n’affecte pas seulement toutes les religions, mais aussi le fonctionnement du monde actuel. Personne ne peut conquérir sans sacrifier. Si un enfant désire avoir de bonnes notes à l’école, il doit sacrifier. Si, plus tard, il désire un cours supérieur il devra également sacrifier. Si une personne désire se marier, elle devra aussi sacrifier. Si vous désirez réussir dans une entreprise, vous devez sacrifier. Si quelqu’un veut des enfants... sacrifier. Et ainsi de suite.

Le Sacrifice est essentiel pour la foi chrétienne. Jésus a dit que si la personne n’est pas prête à abandonner (sacrifier) ce qu’elle a, jusque sa propre vie, elle ne peut pas devenir Son disciple. (Luc 14.26-36).

Suivent quelques points clefs qui nous montrent pourquoi nous devons sacrifier:

1. Révèle la condition spirituelle de celui qui donne (Matthieu 6.21)

Un jeune homme, en Marc 10.17-30, a tourné le dos au Seigneur Jésus lorsqu’Il lui a demandé de sacrifier. Toute sa connaissance de la Parole de Dieu ne lui a servi à rien. Au moment du sacrifice il a montré son vrai niveau spirituel envers Dieu.

2. C’est le chemin le plus court et le plus sûr pour la victoire. (1 Samuel 8-10) Le peuple d’Israël présentait des sacrifices avant d’aller lutter, pour avoir l’assurance que la grâce de Dieu serait avec eux.

3. Même Dieu n’a pu l’éviter (Ephésiens 5.1-2). S’il y avait eu une façon plus facile pour obtenir ce qu’Il voulait, Il l’aurait choisie. Mais il n’y en avait pas. Ni même le Dieu Tout-puissant a pu éviter le sacrifice; en réalité Il a fait le plus grand de tous les sacrifices – Son Fils!

4. Démontre la dépendance totale de Dieu – et l’indépendance du reste du monde (Genèse 22.8) Lorsque vous placez votre tout sur l’autel du sacrifice, automatiquement vous vous délivrez de tout ce qui vous rendait prisonnier, en mettant Dieu dans l’obligation de vous soutenir.

5. C’est la seule façon de révéler ce qui est à l’intérieur d’une personne. (2 Samuel 24.21-24).

6. Le sacrifice n’aide pas Dieu, il aide la personne qui le fait (Psaumes 50.12-15). La personne montre qu’elle a le feu de la vraie foi allumé à l’intérieur d’elle.

7. Nous permet de rester plus près de Dieu (Hébreux 10.19-22). La véritable signification du mot sacrifice dans la Bible, qui est d’origine hébraïque (qorbãn) veut dire “approcher” ou “être rapproché”.

8. Me donne l’assurance totale de la réponse de Dieu (Genèse 22.16-18). Le sacrifice me transporte vers une réalité où “toutes les choses sont possibles”.

Sans objectif, il n’y a pas de sacrifice. Sans sacrifice, il n’y a pas d’objectif. Sans douleur, il n’y a pas de victoire!

Le dimanche 13 juin, à 10H00, vous aurez l’opportunité de présenter votre Sacrifice sur l’Autel du Dieu Très-Haut. Comment allez-vous le faire?

La Foi pour Un Rêve






Il existe trois groupes de personnes:

- Le Premier: Les personnes qui ont des rêves;


- Le Second: Les personnes qui ont des rêves et des plans;

- Le Troisième: Les personnes qui ont des rêves, des plans et des attitudes.

Quelle différence y a-t-il entre ces groupes?

Tout d’abord, nous pouvons trouver le premier partout. Nous tous, qui sommes conscients, avons des rêves de tous lesgenres. Certains veulent acheter une maison, une voiture, avoir leur propre commerce, atteindre une position élevée au sein de l’entreprise où ils travaillent, se marier, voir leurs enfants sur le bon chemin. D’autres rêvent d’entrer dans une telle université. Enfin, l’une des choses les plus difficiles, est de trouver quelqu’un qui n’ait pas de rêves.

Le second groupe est celui de ceux qui sont théoriques et passifs. Ils écrivent leurs rêves, ils planifient comment les obtenir, cependant, ils se plient face aux adversités.

Le troisième groupe, qui est, malheureusement, la minorité, nous pouvons dire qu’il est en voie d’extinction. Se sont des personnes définies dans ce qu’elles veulent obtenir; elles rêves d’une manière consciente et, de ce fait, non seulement elles planifient, mais agissent aussi à la recherche de la réalisation de leur rêve. Elles ne mesurent pas d’efforts, elles ne se contentent pas de certains résultats, elles ne restent pas en train de regarder en arrière et elles ne se lamentent pas pour autant. Se sont des personnes qui connaissent leurs limites, cependant, elles ne s’y livrent pas, parce qu’elles croient que CELUI QUI A FAIT LA PROMESSE EST FIDELE POUR L’ACCOMPLIR. PORTANT EN EUX LE FEU DE LA FOI SURNATURELLE, ET DEMEURENT SUR CE FONDEMEMENT (Philippiens 3:13-14).

samedi 5 juin 2010

Faites une Chaîne de Prière




















Lorsque nous pensons à une chaîne, nous pensons à quelque chose de fort. Quelque chose qui peut attacher des objets lourds et incontrôlables. Les chaînes sont utilisées pour attacher ce qui est indésirable et protéger ce qui a besoin d’être libre. Ce n’est pas en vain qui nous utilisons le terme “Chaîne de Prière” pour nous référer à un processus très puissant et efficace à travers lequel les personnes trouvent la guérison et la délivrance dont elles ont besoin.


La chaîne est constituée de plusieurs maillons. Ces maillons n’ont pas beaucoup de valeur s’ils sont séparés, mais lorsqu’ils sont unis, ils peuvent former une puissante et inébranlable chaîne. Vos prières peuvent, également, avoir le même effet si vous unissez prière après prière, dans une manifestation de foi constante. Au Centre de Réussite, nous encourageons tous ceux qui désirent un changement de vie à faire une chaîne de Prière.


Participez aux réunions au moins une fois par semaine (deux serait beaucoup mieux), de manière consistante, semaine après semaine, de façon à ce que chaque prière soit un maillon d’une chaîne forte et unifiée. À chaque réunion à laquelle vous participez, permettez à Dieu de vous parler, de vous révéler une nouvelle façon de prier, de prendre de bonnes décisions et comment utiliser votre foi. Chaque jour, les pasteurs feront des prières fortes auxquelles vous allez participer afin de recevoir votre délivrance. Bien qu’il soit très important de prier à la maison, vous devez, pour que Dieu change votre vie, participer aux prières de concordance avec d’autres personnes à l’église:

“Je vous dis encore, si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux.” (Mathieu 18.19) Quand la Chaîne de Prière se termine-t-elle? La Chaîne de Prière se termine lorsque vous recevez la réponse! Il n’y a pas un nombre magique de prières à être réalisées pour que le miracle se produise, car Dieu agit selon notre foi et notre disposition à nous remettre à Lui.


Mais d’une chose vous devez être sûr: ce processus de lutte, de recherche et d’utilisation de notre foi produit bien plus qu’un miracle - bien que ce soit l’objectif. Il réveille en nous une foi plus profonde et nous permet d’avoir une liaison plus forte avec Dieu. C’est une expérience qui nous fait devenir des personnes meilleures, plus fortes et plus joyeuses. Commencez votre chaîne de prière cette semaine. Déterminez quels jours de la semaine vous serez persistant. Sachez qu’il y a des forces qui ne veulent pas votre réussite et feront tout pour que vous brisiez votre chaîne. Ne les écoutez pas, allez de l’avant car Dieu est fidèle envers ceux qui sont fidèles


Avec quelle intensité voulez-vous être exaucé? C’est exactement avec cette intensité qui vous devez rester fidèle à votre Chaîne. A chaque maillon, vous préparez un nouveau chemin pour votre vie, et vous ne regretterez jamais.



Prière Spécial

Titre de “Chevalier de l’Ordre National”

Depuis l'an 2000, je souffrais de fortes douleurs au niveau de mon dos, ce qui m’empêchait de travailler, et même de marcher. Ce n'est qu'au moment où je m’allongeais que je me sentais bien, mais je ne pouvais pas rester continuellement ainsi car je devais aller travailler! Je suis bien entendu allée voir des médecins qui m’ont donné des calmants pour atténuer la douleur, mais ce fut en vain car je n’ai jamais été guérie. Lorsqu'on me disait: «allons prier», je ne voulais pas car, à mes yeux, je faisais ce qui était bien, je croyais en Dieu, et pouvais prier à la maison sans nécessairement aller à l’église.

Après beaucoup d'efforts, l'un de mes collègues m’a convaincue de venir à la Maison de Prière pour participer aux réunions et à l'onction d’huile sur l’endroit de l’infirmité. Avec le temps, mon état physique s’améliorait à chaque fois que je venais à l'église, jusqu'à obtenir ma complète guérison. Ce fut à cette époque que j’ai entendu parler de la Campagne de la Terre Sainte et j’ai vu les choses extraordinaires que Dieu était en train de faire dans la vie de ceux qui y participaient avec foi. Et j’ai voulu aussi y participer. Avec lutte et sacrifice, toujours dans la foi de la victoire, Dieu a fait un véritable miracle dans ma vie. J’ai eu l’immense honneur d’acquérir le titre de “Chevalier de l’Ordre National”, même si je n’ai pas beaucoup travailler durant ces neuf dernières années en raison de la maladie. Dieu a honoré ma foi et a exaucé ma prière. Avec ce titre, j’ai pu avoir de nombreux avantages. Mme Sorine

Accueil Personnalisé

Le Nom Tout Puissant!!!

Confession de Foi









La Confession de Foi regroupe nos principales croyances.


Nous croyons aux Saintes Ecritures de l'Ancien et du Nouveau Testaments, dans leurs versions originales, comme étant pleinement inspirées par Dieu, les acceptant en tant qu'autorité suprême et finale de foi et de vie.

Nous croyons en un Dieu existant éternellement en trois personnes: le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

Nous croyons que Jésus-Christ fut conçu par le Saint-Esprit, né de la Vierge Marie, étant vrai Dieu et vrai Homme.

Nous croyons que Dieu créa l'homme à Sa propre image; que l'homme, en péchant, s'est attiré comme condamnation la mort

physique et spirituelle; et que tout être humain hérite d'une nature pécheresse, qui est la cause des transgressions actuelles entraînant la culpabilité personnelle.

Nous croyons que le Seigneur Jésus est mort pour nos péchés, comme sacrifice substitutif selon les Saintes Ecritures, et que tout ceux qui croient en Lui sont justifiés à travers Son sang répandu.

Nous croyons au corps ressuscité du Seigneur Jésus, à Son ascension au ciel et à Son actuelle existence en tant que notre souverain sacrificateur et notre avocat.

Nous croyons au retour personnel du Seigneur Jésus-Christ en gloire.

Nous croyons que ceux qui se repentent de leurs péchés, qui reçoivent le Seigneur Jésus-Christ par la foi et se tiennent fermes devant Lui, sont nés à nouveau par le Saint-Esprit et deviennent enfants de Dieu.

Nous croyons au baptême du Saint-Esprit, préparant les croyants au service de Dieu, accompagné des dons surnaturels du Saint-Esprit opérant en communion avec Lui.

Nous croyons aux ministères divinement ordonnés d'apôtre, de prophète, d'évangéliste, de pasteur et de docteur.

Nous croyons à la résurrection du juste et de l'injuste, à la bénédiction éternelle des rachetés et à la condamnation éternelle de ceux qui ont rejeté le salut.

Nous croyons que la véritable Eglise est constituée de tous ceux qui furent rachetés par Jésus-Christ et régénérés par le Saint-Esprit; que l'église locale, sur terre, doit fonder son caractère sur cette conception de l'Eglise spirituelle et que, par conséquent, le renouvellement de vie et le témoignage personnel du Christ sont indispensables aux membres de l'Eglise.

Nous croyons que le Seigneur Jésus-Christ a institué deux ordonnances - le baptême d'eau et la sainte cène - afin d'être

observées en signe d'obéissance et comme un témoignage continuel des faits propres à la foi chrétienne; que le baptême est l'immersion du croyant dans l'eau comme une confession du Seigneur Jésus, de Sa mort et résurrection; et que la sainte cène est la participation au corps et au sang de notre Sauveur en mémoire de Son sacrifice jusqu'à Son retour.

Nous croyons que la guérison divine, vérifiée dans l'Ancien et dans le Nouveau Testament, est partie intégrante de l'Evangile.

Nous croyons que la Bible enseigne que sans sainteté nul ne peut voir Dieu.

Nous croyons à la sanctification en tant que travail défini, mais progressif, de la grâce, commençant lors de la nouvelle naissance intérieure et continuant jusqu'à la fin de la vie.